Facilitez la désinscription d'une newsletter

Une base de données saine nécessite une gestion minutieuse du processus de désinscription à la newsletter. Ce sont les actions essentielles pour transformer la suppression d'un destinataire en votre faveur. Dire au revoir n'est pas facile, mais parfois c'est nécessaire. Nous parlons d'Email Marketing, ce moment où le destinataire décide de nous quitter, d'abandonner nos listes de diffusion pour diverses raisons. Faire du marketing par e-mail de manière mature et consciente signifie se rendre compte que les clients viennent, viennent et parfois reviennent. Cela peut sembler contradictoire, mais rendre l'annulation facile et immédiate est un facteur en faveur de l'entreprise. Voyons rapidement pourquoi.

La journalisation fait partie de la physiologie d'une base de données.

Toute personne novice en marketing par e-mail peut penser que le désabonnement est un facteur négatif dans un sens absolument négatif, signe de messages non pertinents entre destinataires.

Ce n'est que partiellement vrai. Le plus important est d'être conscient de la diversité des raisons qui poussent les destinataires à se désinscrire de la newsletter : quelqu'un ne tolère pas la fréquence excessive des envois, quelqu'un a des problèmes d'affichage, voire quelqu'un s'est inscrit à la volée, presque par accident.

Quelle que soit la raison, c'est bien que ces contacts prennent la porte de sortie de votre liste. Ce sont des destinataires non impliqués, avec peu d'engagement. Vous ne savez peut-être pas que votre inactivité pèse sur les performances globales de vos campagnes.

Bien sûr, aucune entreprise ne souhaite voir un exode massif de sa base de données. Gardez simplement une trace du taux de rebond de la newsletter – s'il est d'environ 2% pour chaque campagne envoyée, la base de données doit être considérée comme saine.

Par conséquent, un taux de non-inscription est physiologique et sain, car il protège certains aspects cruciaux.

Un au revoir court et rapide : 6 bonnes pratiques

Facilitez la désinscription de la newsletter

La plupart des entreprises incluent le lien de désinscription à la newsletter dans le pied de page au bas de l'e-mail. Mais si vous souhaitez que le processus soit encore plus clair et plus immédiat, il est recommandé de le mettre également à la fin du message, avant l'en-tête.

C'est une bonne pratique qui offre aux déposants le plus haut degré de transparence, mais sans que le lien soit une incitation à s'abonner. Voici un excellent exemple qui place l'option de désinscription à la newsletter à côté du classique "Afficher l'e-mail dans le navigateur", un niveau secondaire d'e-mail mais toujours affiché en évidence.

Il existe un impératif fondamental si vous souhaitez faciliter la désinscription. Ignorez les étapes ultérieures telles que la saisie de votre adresse e-mail ou la demande d'accès à votre site Web pour terminer la désinscription.

Ce sont tous des facteurs de complication qui poussent de nombreuses personnes, prises au piège de l'intolérance, à recourir d'abord au signalement des spams.

Si vous avez appris que le double opt-in est une bonne pratique de création de base de données, sachez qu'il s'agit d'un obstacle dans le processus de désinscription.

– Donnez-vous la possibilité de mettre à jour vos préférences

Vos contacts ne voudront peut-être pas couper tous les liens avec votre marque. En fait, la plupart voudraient simplement modifier certains aspects, remodeler la communication.

Par conséquent, en plus de l'option de désabonnement à la newsletter, incluez toujours dans vos e-mails un lien vers le Centre de préférences, à partir duquel vos destinataires peuvent configurer la fréquence d'envoi de vos e-mails et sélectionner les sujets sur lesquels ils sont envoyés. ils veulent être informés. Par exemple, un contact peut ne pas vouloir arrêter de recevoir des campagnes promotionnelles mais continuer à lire les newsletters.

Voici un exemple clair et fonctionnel du centre de préférences :

Comme vous l'avez peut-être compris, le Centre de préférences est un panneau à partir duquel les destinataires peuvent modifier les données, les préférences, les abonnements et les fréquences. C'est ici le lieu de canaliser toutes les annulations possibles, de proposer une alternative : la redéfinition de l'abonnement selon des modalités adaptées à chaque contact.

Dans MailUp, le Centre de Préférences est totalement personnalisable, dans son contenu et sa présentation. Voici un exemple inspiré de l'identité de marque d'une réalité commerciale fictive.

– Signaler d'autres canaux de contact

La résiliation de l'abonnement ne signifie pas qu'un client ne souhaite plus faire affaire avec notre marque, mais simplement qu'il ne souhaite plus être contacté via un canal particulier, l'e-mail.

C'est pourquoi il est important de proposer des alternatives de contact : par exemple, les réseaux sociaux. N'oubliez donc pas d'ajouter des liens vers vos réseaux sociaux sur votre page de confirmation de réception, ce qui, d'un simple clic, permettra au destinataire sortant de rester en contact sur Facebook, Instagram, Telegram et d'autres plateformes.

– Demandez pourquoi ils veulent se désabonner.

N'ayez pas peur de demander aux destinataires sortants pourquoi. L'important est que la réponse à une question claire soit simple, intuitive et rapide. Le conseil est d'oublier les sondages trop exigeants et de se limiter à une seule question à choix multiples.

Encore mieux si cette question est facultative, afin de ne pas gêner le processus de désinscription à la newsletter. La collecte de ces données est inestimable car elle vous permettra de comprendre où et comment améliorer votre stratégie de communication.

– Envoyer des e-mails de réintégration aux destinataires inactifs

De nombreux destinataires, bien que totalement indifférents à nos e-mails, ne peuvent jamais se désabonner. C'est ce que nous faisons tous avec nos boîtes aux lettres : nous conservons des listes de diffusion désabonnées mais n'ouvrons pas un seul message pendant des années.

C'est pourquoi il est essentiel de mettre en place des flux de réengagement, qui incitent les destinataires inactifs à mettre à jour leurs préférences ou à se désabonner une fois pour toutes (comme mentionné, au bénéfice de la délivrabilité).

Un excellent moyen de réactiver vos destinataires est de leur proposer un incentive. Voici un exemple, offrant un coupon sur le prochain achat, et proposant alternativement un désabonnement avec un appel à l'action secondaire.

Cela s'accompagne d'une solution plus radicale : mettre devant le destinataire la seule possibilité de pouvoir continuer à recevoir des emails. Si le contact n'interagit même pas avec cet e-mail, le processus procédera à une suppression automatique de la base de données.

– Dites au revoir et merci, avec style.

La landing page de confirmation de désinscription peut aussi être un espace de sortie, pour laisser au destinataire une sortie effective.

Dans l'exemple ci-dessous, une marque de vêtements américaine bien connue accueille le contact qui vient de se désabonner avec style. Une touche de style qui profite pleinement à l'identité de la marque.

En conclusion

Comme indiqué, un certain pourcentage de la base de données tue est naturel et physiologique. Et ce n'est pas tout, car dans de nombreux cas, se désabonner de la newsletter améliorera les performances de l'abonnement et de votre email marketing.

Vous devez vous rappeler que dans MailUp, vous trouverez tous les outils pour rendre le processus de désabonnement facile et immédiat, avec la possibilité de personnaliser chaque aspect de celui-ci. Si vous ne l'avez pas encore essayé, demandez un essai gratuit de MailUp : vous pouvez essayer toutes les fonctions de création, d'envoi et de suivi pendant 30 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *